Moonlight.Academy

//
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Luciole Mibu

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 20
Localisation : Hnn ? Je sais plus...~

MessageSujet: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Sam 30 Avr - 12:38

Un garçon blond de taille moyenne, nouvel arrivant à la grande et réputée Moonlight Académy, tentait tant bien que mal de se frayer un chemin vers l'établissement où étaient censés se dérouler les cours. Il avait brièvement visiter l'établissement, mais en connaissait encore trop peu pour se débrouiller tout seul lors des changements de classes et pour trouver des salles. Mais, à cette heure ci, là n'était pas la question. Un peu timide (ou bien juste idiot), Luciole n'avait pas cherché à demander de l'aide, et avait préféré suivre un groupe de filles portant son uniforme en silence. Tout c'était bien passé jusqu'à ce que ces humains femelles se regroupent en bande pour parler de leurs idoles. Avant de pouvoir comprendre quoi que ce soit, le blondinet se retrouva au beau milieu d'une foule en furie, composée uniquement de guenons déjantées en quête d'un peu d'amour. Il ne chercha pas à luter lorsqu'il fut entraîné vers le portail parmi des cris d'extases. Pourquoi les filles étaient telles déjà surexcitées aussi tôt ? Il trouva soudainement que suivre des filles était une bien mauvaise idée, et le regretta amèrement. Des jeunes demoiselles qui vous hurlent dans les oreilles en apercevant une touffe de cheveux, c'est assez ennuyant. Soudain, un coup de sifflet retenti, et ce fut le calme plat, malgré que l'atmosphère soit chargée d'ondes électrisantes. C'est le moment que choisit le nouveau pour s'éclipser, sans un regard pour son sauveur. Il marcha encore quelques temps dans une direction aléatoire, avant de tomber, Dieu seul sait comment, sur un élève d'à peu près son âge, portant le même uniforme. Sauvé, c'est le mot auquel pensa le jeune blond.

Après quelques paroles simples et directes échangées avec l'étudiant, tout deux se retrouvèrent dans une salle et partirent de leur côté. Aucun prof en vue, et ce n'était pas pour déplaire au jeunes étudiants et étudiantes dont Luciole. Plus le prof sera loin, mieux la classe se portera. Le rejeton des Mibu s'assit sur une table en attendant. Une élève, d'apparence peu amicale, sourit et s'emporta, lui rappelant que les « Chaises n'étaient pas pour les chiens ». Un bref froncement des sourcils, accompagné d'un haussement d'épaules furent l'unique réponse que donna l'accusé en retour à cette réprimande. Il n'avait pas remarqué jusque là, mais la classe faisait vraiment un bruit énorme. Ce qui ne passa pas inaperçue auprès d'un enseignant qui se hâta d'entrer dans la salle. Le calme régna à nouveau, pour le plus grand soulagement de petit blond qui préférait le calme au chahut. Le prof fit l'appel, et commença son cour, sachant pertinemment que peu de monde l'écoutait. Mais l'attitude clairement Je-m'en-foutiste de Luciole lui déplaisait, et il lui fit une remarque cinglante. Le principal intéressé, qui regardait jusque là la fenêtre, répondit d'un air encore endormit :


- « Mais j'ai pas assez dormit...Et puis Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? Surtout s'ils sont morts ? »

Oui, le cour d'Histoire était le plus ennuyeux selon Luciole, qui en avait déjà bien assez avec sa propre vie à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Van Alen.

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 21
Localisation : In Moonlight Academy.

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Sam 30 Avr - 14:16

    Qu'est-ce que ça pouvait être bruyant une fille ... Nora pouvait observer cette vérité, malgré le fait qu'elle appartienne à la gente féminine. Adossée à un mur dans un large couloir de l'établissement, la jeune fille fixait le vide, les yeux mi-clos presque entièrement fermés, ses cils cachant le bleu électrique et inquisiteur de ses pupilles. Une jambe contre le mur, l'autre la maintenant debout, l'adolescente patientait un peu avant d'aller en cours d'histoire, ses affaires déjà dans la salle. Durant tout son temps libre, la jeune fille devait s'adonner à ses responsabilités de Chargée de Discipline. Surveiller les gamines immatures de la Day Class. D'ailleurs, quelques unes commencèrent à s'agiter. Le dernier cours de la journée et elles pourraient tenter d'aller voir les "magnifiques et si craquants" garçons de la Night Class. Encore une heure de répit pour la Chargée de discipline ... Ou pas.

    Les filles, trop excitées, firent un tel boucan, que Nora, au centre du couloir, poussa un sifflement aigu, intimant calmement néanmoins l'ordre de calme en raison de cours. Toutes sans exception se retournèrent pour mitrailler Nora sur place. Celle-ci ne broncha même pas. Des murmures désapprobateurs, devinrent ensuite protestation parfaitement audibles. Quelques insultes fusèrent, des geste obscènes, mais la Chargée de discipline restait impassible. Provocante à sa manière. Lentement, Nora se retourna et marcha lentement vers la salle d'histoire, histoire d'arriver à temps en cours - sans jeu de mots. Mais une main sur son épaule la retourna brutalement, lui faisant à demi perdre l'équilibre. Une fille de son âge, ou peut-être un peu plus jeune se tenait devant elle, l'épaule tendue. Nora vit la claque en même temps que sa consœur étudiante y songeait. Sans vraiment s'en rendre compte et s'en formaliser, Nora attrapa d'une main les deux poignets de l'adolescente devant elle et de son autre paume, la plaqua contre le mur, maintenant ses clavicules. La fille poussa un couinement de douleur. Plus un bruit dans le couloir par la suite. Le regard transperçant de Nora diminuait grandement la force de son adversaire, qui se recroquevilla. Ne cherche pas les ennuis là où il n'y en a pas. La voix sobre de Nora claqua comme un fouet sur le dernier mot, la dernière syllabe, ce qui déclencha des frissons en sa prisonnière. La Chargée de discipline la relâcha, affronta chaque regard que la foule lui lança, puis disparut derrière une porte, celle de son cours.

    Nora s'assit et se mit à contempler le dehors le soleil brillant sans brûler dans un ciel légèrement nuageux, des oiseaux gazouillant dans un arbre proche ... Nora soupira, perdue dans la vision de la nature. C'ets à peine si elle entendait le brouhaha provoqué par les élèves se taire à l'arrivé du professeur. Allons bon, qu'y a-t-il aujourd'hui ? Nora n'était pas une cancre, une flemmarde. Même si elle n'a plus de parents pour être fière de ses résultats scolaires plutôt bons, elle fait son possible pour être à la hauteur de son poste de Chargée de discipline. En la nommant, le directeur - que la jeune fille a connu dès son arrivé - a mis en valeur sa particularité - qu'est sa nature hybride, mi-humaine, mi-vampire, chut -, et aussi voulait voir si la jeune fille était digne de confiance. C'est-à-dire assurer la sécurité du secret de la Night Class - qui se distend pourtant ... - et en même temps ses études. Cela fait trois ans que Nora y parvient, pourquoi cela doit-il se stopper cette année ?

    Si on remonte un peu ... Pourquoi Nora affiche une mine dépité en voyant le professeur écrire une date au tableau ? Elle a vu toute l'histoire de cette date l'année dernière ... 1492. Nora vit le roman que commença à écrire et en même temps à dicter l'homme, et observa les élèves. Tous prirent deux trois feuilles, et leurs mains commencèrent à s'échauffer. Nora prit une unique feuille, et après la vingtaine de ligne du prof, écrivit juste cinq lignes. Cinq lignes de notes, maintes et maintes fois raccourcies. De nouveau perdue dans ses songes, la Chargée de discipline fut une nouvelle fois réveillée par l'enseignant lançant une réplique cinglante à un élève, que Nora devina nouveau en jetant un coup d'œil par-dessus son épaule, comme tout les autres élèves. Mais celle-ci ne s'attarda pas et à l'inverse de ses confrères et consœurs qui restaient à fixer le nouveau, se détourna pour de nouveau observer les deux oiseaux dans un nid, sur une branche proche de sa fenêtre. Malheureusement, son calme fut de nouveau troublé par une voix sournoise, qui attira le regard de pas mal de monde dans la classe. Après les nouveaux, Nora était la personne qui attirait le plus de coup d'œils.

    - Van Alen, je vois que ce que je vous ai demandez l'année dernière n'a rien changé à vos habitudes déplaisantes ... Ce prof est celui qui aime avoir absolument toutes ses notes écrient, même si cela est parfaitement inutile.
    - Non, je ne changerai pas mes habitudes, monsieur. Le regard bleu de Nora fit légèrement faillir celui du professeur d'histoire. Celui-ci tenta de bloquer Nora. Mais quel ignorant ...
    - Je ne pense pas que vous pourrez lire vos notes trop raccourcies. Mmh, que pouvez-vous me dire de l'année 1492 ? L'homme vit Nora poser les coudes sur la table et poser sa tête sur ses mains liées, son menton sur ses doigts reliés. La jeune fille resta un moment silencieuse, faisant mine de réfléchir. Lentement alors, elle murmura juste assez fort pour que tout le monde l'entende jusqu'au nouveau à l'opposé d'elle dans la formation de la classe.
    - Tant de choses, cher professeur, tant de choses ... La voix mystérieuse de Nora semblait envouter l'enseignant, qui gardait ses yeux gris tempête rivés dans ceux de Nora. Comme par exemple, au tout début de l'année, la fin de huit siècles de domination musulmane en Espagne. Le dernier, Boabdil, rend symboliquement les clés de la ville de Grenade dans les mains des rois catholiques et partit, en soupirant. On aurait cru qu'elle racontait une histoire. Sans queue ni tête. Ainsi, cette même année, Pierre II de Médicis devint prince de Florence, à la place de notre regretté Laurent de Médicis. Ensuite, encore une bonne nouvelle pour l'Espagne. Christophe Colomb, après avoir été rejeté par l'Italie et le Portugal - qui se sont d'ailleurs mordus les doigts -, ramène du Nouveau Monde - des Amériques donc, de chez nous - des tonnes de richesses. Nouvelle agriculture, nouveaux territoires, or, pierreries ... L'Europe nous a découvert ... L'homme resta sans voix devant le sourire malicieux que lui adressa Nora. Il ne semblait même plus avoir la force de lui demander une naissance célèbre par exemple ... Il se redressa et légèrement tremblant, repartit au tableau continuer son cours parfaitement inutile. Nora soupira, s'appuya contre son dossier et se remit à fixer le dehors, écrivant machinalement de temps en temps une note quelconque, ignorant les possibles regard qui pouvait peser entre ses omoplates, où ses courts cheveux courts roses-violets pointaient.

__________________


N O R A
Van Alen.
Peu bavarde, me diriez-vous. Oui, Nora n'est pas ce qui parle le plus dans cette académie. Encore moins avec des inconnus. Donc, on peut en déduire. Tout le monde lui est inconnu ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole Mibu

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 20
Localisation : Hnn ? Je sais plus...~

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Sam 30 Avr - 17:30

Luciole, après s'être fait réprimandé, s'était rappelé que l'éducation était l'une des plus grandes valeurs de ce monde. Mais qu'est-ce que l'éducation ? Il sortit une feuille vierge ainsi qu'un stylo, sans penser qu'il aurai sans nul doute besoin de quelques feuilles en plus. Prévoir n'est pas le fort du blondinet, puisqu'il vit l'instant présent sans penser à l'avenir, que ce soit pour une simple histoire de feuille ou pour des choses plus importantes. Cela avait ses multiples défauts, mais c'est le style de vie qu'au fond, beaucoup rêvent de vivre. Il fixa le professeur quelques instants et poussa un soupire sonore qui attira l'attention de beaucoup, dont le regard grisé du vieux. Bien vite, le jeune japonais trouva une occupation bien plus distrayante lorsque son stylo semblait vidé de toute encre. Il sortit une cartouche, l'ouvrit en deux, et trempa sa plume tel les anciens élèves. Sa désinvolte semblait le maintenir au centre de tous les regards, à moins que ça ne soit la fille d'à côté que les gens regardaient ? Un piaillement attira le regard océanique du nouveau qui oublia toute vie à ses côtés. L'oiseau sautilla sur sa branche et décolla, puis eut un problème et se prit le rebord de la fenêtre.

- « Oooh !! »

Luciole ne put retenir un petit bruit qui fit rire la plupart de la classe. Il prit un air de chien abattu et regarda le professeur. Il n'aurai peut être du s’inquiéter de son sort plutôt que de celui de l'oiseau...

- « Mibu...Pourriez vous avoir l'obligeance, au moins, de feindre être intéressé ? Je n'aime pas faire cour dans le vide. »
Il prononça ses paroles de manière calme, mais qui intimaient le respect. Du moins pour ceux qui l'avait écouté. Ce qui n'était pas le cas du blond, qui lui regardait sa voisine avec insistance. Il plongea son regard bleuté dans le sien, cherchant des potentiels réponses à ses questions silencieuse. Enfin, lorsqu'il en conclu que la télépathie n'était pas son fort, il se décida à ouvrir la bouche.

- « T'es qui ? »

Bien qu'il ne connaisse personne ici, ce visage fin féminin lui rappelait étrangement quelqu'un, mais tout le monde sait que Luciole n'a pas une bonne mémoire. Où déjà ? Dans le dortoir ? non puisque c'est séparé. Peut-être le jour d'entré, celle qui s'attisait la colère des autres filles. Comment ils appelaient ça déjà ? Une chargée...de discipline ?

- « T'es la chargée de Discipline ? »

Il la fixait, la détaillait. C'est rare de rencontrer une fille qui ne crie pas lorsqu'elle aperçoit une touffe de cheveux de la Night Class, ou qui n'en parle pas à longueur de journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Van Alen.

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 21
Localisation : In Moonlight Academy.

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Dim 1 Mai - 8:50

    Nora entendit le nouveau se lamenter pour un oiseau qui s'était malencontreusement cogné contre le rebord de la fenêtre proche de Nora. Beaucoup rire sous cape, d'autres ne cachèrent pas leur hilarité. Nora, elle, ne voyait pas ce qu'il y avait de très drôle. C'est bien parce qu'elle se doit de rester impassible à tout qu'elle ne prend pas l'oiseau dans ses mains. Elle aime bien ses petites bêtes qui volent ... Chantent ... Sont libres. Le professeur souffla avant de rappelez de nouveau à l'ordre le dit Mibu, que Nora surprit à l'observer avec insistance, ayant totalement largué le prof aux oubliettes. La jeune fille fronça les sourcils. Leurs deux regards bleus se croisèrent, celui du Japonais exprimait une assez grande curiosité, celui de Nora une méfiance sourde. Ils restèrent ainsi un long moment, coupé du monde, à s'observer en silence. Enfin, il chuchota.

    T'es qui ? Mmh, pas très encourageant pour la suite. Nora pinça ses lèvres, ne dit rien. Après tout, qui ne connait pas Van Alen ? Du moins, peu de temps avant son arrivée. On apprend vite à reconnaitre la Chargée de discipline invivable ... La jeune fille s'apprêtait à tourner le visage vers le cours pour éviter une nouvelle dispute avec le professeur lorsque de nouveau, la voix du blond se fit entendre, sur le même débit que sa première phrase. T'es la chargée de Discipline ? Nora lui jeta un regard en biais, intriguée. Ce devait être le garçon qui était rentré alors qu'elle se faisait agressée par deux filles à l'entrée, près du portail, alors qu'elle filait en douce vers le pavillon de la Night Class. Oui, ce devait être lui ...

    Oui, c'est moi. Peu bavarde, me diriez-vous. Oui, Nora n'est pas ce qui parle le plus dans cette académie. Encore moins avec des inconnus. Donc, on peut en déduire. Tout le monde lui est inconnu ici.

__________________


N O R A
Van Alen.
Peu bavarde, me diriez-vous. Oui, Nora n'est pas ce qui parle le plus dans cette académie. Encore moins avec des inconnus. Donc, on peut en déduire. Tout le monde lui est inconnu ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole Mibu

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 20
Localisation : Hnn ? Je sais plus...~

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Lun 2 Mai - 9:16

Nora semblait peu bavarde, ce qui ne déplut pas au jeune blondinet qui préférait de loin le calme, le silence. Luciole sentit quelques regards pesant et se retourna pour affronter les regards électriques de certaines filles. La chargée de discipline ne devait pas faire partie des filles les plus appréciées. Ayant acquit les bases de la politesse, celui qui se lamentait plus tôt pour l'oiseau décida de se présenter à son tour, ayant totalement oublié la présence du professeur.

- « Moi je m'appelle Luciole. Je viens d'arriver. »

Luciole, c'est le nom d'un animal...Mais bon, YunYun m'a baptisé comme ça, alors j'ai décidé que je m'appelle comme ça et pas Hotaru ni Keikoku !
Il tilta enfin sur le fait qu'il venait de se présenter sans connaître le nom de la fille d'à côté, mais son air renfrogné fit comprendre à Luciole qu'elle ne semblait pas décidé à en dire davantage.

Luciole leva les yeux vers le professeur qui lui montrait son dos, puis leva encore les yeux à la recherche d'une horloge ou d'un quelconque objet pouvant informer sur l'heure, permettant au blondinet d'en savoir davantage sur le temps de torture qu'il lui restait avant d'être libre pour la fin de la journée. Enfin, ce semblant de liberté, le Mibu ne pourrai le toucher qu'après avoir franchit l'étape du troupeau de filles gueulardes. Malheureusement, avant de pouvoir trouvé l'objet de son actuel désir, le garçon rencontra les yeux de l'adulte mais ne broncha pas, ni même ne chercha à s'extraire de cette situation. Il frémit simplement, tel deux chiens qui s'affrontent sur la loi du dominant et du soumis qui baisse les yeux. Mais, étant en compagnie d'humain, la loi du plus fort s’exerçait autrement : le dominant qui colle, et le dominé qui est collé. Fort heureusement, le blond échappa de peu à cette menace en tournant la tête. Le Prof en fit autant après une énième remontrance. Agacé, Luciole se tourna vers Nora. Les études et lui ça faisait deux, et a vrai dire, c'était le genre de garçon à s'étonner toujours pour les mêmes choses, n'ayant pas de souvenirs du cours précédent.

- « Ils sont tous et toujours comme ça les profs ? »

Sa question sonnait davantage comme une affirmation plutôt qu'une question. Si tous les jours étaient comme ça, bonjour la galère !! Il tripota nerveusement sa feuille, la tordant, lui faisant prendre un aspect lamentable avant d’émettre un gémissement qui lui vaudrait encore des remontrances, mais peu importe.

- « Je m'ennuiiiiiiiiiiie !!!! »


__________________
~ Lorsque que la nuit revêt son noir manteau et que les bêtes assoiffées de sang sortent de leurs trous, l'aube se lèvera sur une journée sanglante. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Van Alen.

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 21
Localisation : In Moonlight Academy.

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Mar 3 Mai - 13:58

    Moi je m'appelle Luciole. Je viens d'arriver. Non, sans blague. La Chargée de discipline retint un léger sourire au coin. Pas pour l'étrange prénom d'animal - un animal de lumière, celui qui éclaire notre chemin - mais pour les trois derniers mots. Cela se faisait remarquer à une centaine de mètres de rayons autour de lui, qu'il était nouveau. Enfin, à un diamètre plus élargi encore, il était rare qu'un nouvel arrivant répond avec autant d'affront aux professeurs, surtout le professeur d'histoire de la Day Class, connu pour sa tenue droite et raide comme un poteau et ses manières obligatoirement appliquées à tous. La jeune fille, le regard à demi perdu dans le vague, ne rata pas le regard circulaire que lança Luciole dans la classe, cherchant certainement l'heure. La Chargée de discipline pencha la tête, observant attentivement le semi-affrontement entre le prof et l'élève. Cela dura bien une demi-minute, le temps que Luciole comprenne le risque très élevé de punition et détourne le regard pour essuyer une nouvelle fois une remontrance de l'enseignant. Nora tourna la tête vers le tableau et de nouveau nota deux lignes de notes très serrées.

    Ils sont tous et toujours comme ça les profs ? Nora leva un regard bleu électrique vers Luciole, posant de nouveau son stylo. Un regard à légèrement vous refroidir, car provenant du ciel, celui qu'on aperçoit au sommet d'une montagne enneigée, lorsque le soleil darde de ses rayons puissants la neige sans pourtant la faire fondre, à vous en aveugler avec la réverbération de cette dernière, alors qu'aucune nuage ne peut vous aider à calmer l'ardeur que subisse vos iris fragiles ... On voit à la force mentale de son regard mystérieux que Nora vient de loin. Non, pas tous, chuchota-t-elle. On a de la chance avec le prof de musique et de physique-chimie. Ils sont plus cool ces deux là. Après les autres, c'est à toi de voir ... Mis à part le professeur d'histoire, Nora est plutôt bien vue de tout les autres enseignants, pour le travail qu'elle fournit en classe et de son coté, malgré ses responsabilités de Chargée de discipline qui s'ajoute à son emploi du temps, l'amenant à veiller souvent la nuit. Nora arqua haut un sourcil un gémissement de Luciole. Si un gars comme ça restait en plus avec elle, la jeune fille pouvait définitivement rayée sa réputation déjà très atteinte. La jeune fille se remit à fixer le tableau et souffla.

    Oui, tout le monde s'ennuie à mourir avec ce prof, marmonna l'intéressée. Et puis ne t'inquiètes pas, les heures passent quand même assez vite, je dirais qu'il reste un quart d'heure ...

__________________


N O R A
Van Alen.
Peu bavarde, me diriez-vous. Oui, Nora n'est pas ce qui parle le plus dans cette académie. Encore moins avec des inconnus. Donc, on peut en déduire. Tout le monde lui est inconnu ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole Mibu

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 20
Localisation : Hnn ? Je sais plus...~

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Mar 3 Mai - 14:43

Non, pas tous. Génial, avec un peu de chance, les cours seront moins ennuyants pour le pauvre blond qui imaginait déjà s'entendre à merveille avec tout le monde, mais le rêve est une chose éphémère...On a de la chance avec le prof de musique et de physique-chimie. Ils sont plus cool ces deux là. Après les autres, c'est à toi de voir ... L'illusion idéaliste de Luciole s'écroula d'un coup, en un soupire qu'il ne chercha pas à contenir. Il posa sa joue entre la table, sans gêne, décrochant du cours, bien que cette fois il essaya d'être discret. le Blond n'était pas mauvais scolairement parlant, mais il fallait le booster, sinon il décrochait du cours et ne suivait rien pour la fin de l'année. Comment il était arrivé là sans redoubler ? Cela reste un des grands mystères de Luciole, mais Luciole aime cultiver le mystère autour de lui, car que trouve t-on après son apparence de gamin immature qui aime titiller les chenilles ? Enfin Nora daigna répondre à son gémissement plaintif :

Oui, tout le monde s'ennuie à mourir avec ce prof, marmonna l'intéressée. Et puis ne t'inquiètes pas, les heures passent quand même assez vite, je dirais qu'il reste un quart d'heure ...

- « haannww naaan touut ça ...? pfft...»

Il se redressa alors, miraculeusement décidé à se reprendre lorsqu'il jugea que se serait la meilleure manière de faire passer le temps, et nota sur sa feuille tout ce qui se trouvait au tableau en vitesse, sans se douter qu'il ne faisait majoritairement que recopier une liste de prénoms d'élèves punis. D'un air innocent, totalement détaché et très insouciant, il parla :


- « Monsieur, ça veut dire quoi Jonathan, Zoé, Arthur ? Je comprend pas le sens de la phrase !! »

S'en suivit un éclat de rire général sous les yeux médusés du prof, qui ne se doutait sûrement pas qu'il avait un garçon aussi simple d'esprit et possédant un mono-neurone...Après une brève explication lasse du professeur, l'idiot de service répondit simplement par un « Ah ...» . Vivement la fin du cour, et le plus vite possible s'il vous plaît !

Il entreprît alors de se trouver une nouvelle activité, soit de compter les secondes...Ce qui ne fût pas très concluant puisqu'ayant un trou après 15, il essaya de compter sur ses doigts...N'en ayant pas assez, il abandonna et se remit à suivre le cour. Tout se déroula sans nouvel "incident" jusqu'à ce qu'enfin la sonnerie annonce la fin de la galère pour le blond, qui devait désormais passer une nouvelle épreuve : Sortir de là rapidement avant d'être bloqué par les filles en quête de leurs idoles. Un bon exercice toutefois pour améliorer sa vitesse. Il jeta un coup d'oeil à Nora, la chargée de discipline.


- « Salut ? »

__________________
~ Lorsque que la nuit revêt son noir manteau et que les bêtes assoiffées de sang sortent de leurs trous, l'aube se lèvera sur une journée sanglante. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Van Alen.

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 21
Localisation : In Moonlight Academy.

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Mar 10 Mai - 13:59

    Luciole commença à se mettre à l'aise sur sa table, Nora fit de même. Affalée contre le dossier de sa chaise, les jambes croisées au niveau des genoux, les deux bras sur la table dont un au bout de laquelle les doigts jouait avec le déclic de son stylo. Quelques instants plus tard, Luciole remarqua l'étrangeté des phrases inscrites au tableau. Un grand éclat de rire secoua la classe. Nora ne sourit qu'à demi. La moitié de cette même moitié destiné à la remarque pertinente et insouciante du jeune homme, l'autre moitié emplie de moquerie silencieuse. Bien que ces imbéciles rient, leurs rires restent jaunes. Beaucoup ont écrit les noms de craie inscrits sur le tableau noir. Nora jeta un regard vers le ciel, et se leva brusquement lorsque la sonnerie retentit. Le temps de fourrer la feuille à moitié pleine sur le recto entre deux cahiers et ma Chargée de Discipline était déjà hors de la salle, se dirigeant vers le portail qui ouvre sur un chemin forestier, qui mène aux dortoirs des élèves.

    La Chargée de Discipline fit un cent quatre-vingt degrés sur elle même, juste devant le portail de fer et observa les étudiants. Ils commençaient à s'amasser, les jeunes filles - même quelques garçons - extrêmement excités. Nora allait comme toujours devoir contenir un flot d'élèves complétement dingues d'un étudiant de la Night Class. Immaturité. Un regard glacial dissuada deux trois personnes. Mais d'autres étaient plus que jamais agacés d'attendre. La jeune fille siffla, la brise transportant son sifflement jusqu'à la fin de la délégation d'étudiants. Le calme à peu près revenu, la jeune fille ouvrit le portail, mais stoppa son geste en entendant Luciole - qu'elle avait reconnu. La jeune fille l'observa sous l'œil avide et impatient des autres élèves. Les faits et gestes de Nora étaient mesurés constamment. La bizarrerie qu'elle fait dans l'établissement lui donne une certaine renommée. Non désirée cependant. Nora soupira, ignorant royalement les pupilles écarquillées qui la fixait et qui lui donnait l'impression d'être un ouistiti dans un zoo fixé par une colonie d'enfants de sept ans. Oui Mibu ?

__________________


N O R A
Van Alen.
Peu bavarde, me diriez-vous. Oui, Nora n'est pas ce qui parle le plus dans cette académie. Encore moins avec des inconnus. Donc, on peut en déduire. Tout le monde lui est inconnu ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole Mibu

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 20
Localisation : Hnn ? Je sais plus...~

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Mer 11 Mai - 9:51

Le jeune blondinet avait prononcé ce : « Salut » pour essayé d'être poli et faire bonne figure, mais sa phrase resta en suspend. Il se rendit compte que Nora était déjà partie. Rapide cette fille ! Quoi qu'en vérité, Luciole était le dernier dans la classe. Il bailla, exprimant, extériorisant son ennuis refoulé pendant les heures de cours. Il franchit lui aussi la porte, espérant ne pas avoir à franchir le mur de filles.

Ouf ! Pas une fille en vue...Mais par où était-il ce dortoir déjà ? Le Blond venait de passer pour la troisième fois devant un mur sans se rappeler de l'endroit où se trouvait le dortoir de la Day Class (inutile de préciser qu'il se trouvait 50m devant). Un brouhaha excité attira son attention sur un groupe composé de nombreuses filles -et quelques garçons- hystériques. Sûrement que l'idée d'apercevoir leurs idoles les comblaient de joie. Contrairement aux autres, Luciole n'aimait pas la Night Class. Peut-être était-il simplement jaloux des beaux mâles s'attirant les faveurs des filles d'un simple coup d'oeil ? D'un pas rapide, le regard plein de courage et de résolution, Keikoku s'approcha du groupe, souhaitant demander le chemin du pavillon de la Day Class. Le bruit se stoppa quelques instants avant de repartir de plus belle, jusqu'à ce qu'un sifflement -identique à celui de tantôt- s'attire les foudres des élèves, mais arrive à conserver le silence. Luciole s'approcha un peu et reconnu Nora, la chargée de discipline, celle qui s'était éclipsée avant de lui répondre, avant même qu'il ne lui dise au revoir. Elle l'observa quelques instants, sous le regard impatient de la troupe immature. Ses moindres gestes étaient contrôlés, comme si elle mesurait la moindre contraction de muscle. Le blondinet soupira...


- « La...Chargée de discipline ?
- Oui Mibu ?
- Tu saurais par hasard comment je peux me rendre au Pavillon de la Day Class sans me perdre ? »

Le Pavillon se trouvait non loin, à une cinquantaine de mètres, mais le Mibu n'était pas très futé, et encore moins doté du sens de l'orientation...Certains rire s'élevèrent lorsqu'il posa sa question, mais la plupart des élèves le regardait avec stupéfaction, le prenant pour un idiot profond. Certes, ils n'étaient pas très loin de la vérité.

__________________
~ Lorsque que la nuit revêt son noir manteau et que les bêtes assoiffées de sang sortent de leurs trous, l'aube se lèvera sur une journée sanglante. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Van Alen.

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 21
Localisation : In Moonlight Academy.

MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   Mer 11 Mai - 10:22

    Tu saurais par hasard comment je peux me rendre au Pavillon de la Day Class sans me perdre ? Nora arqua les sourcils, sans pour autant écarquiller les yeux comme si elle avait vu une soucoupe volante - ce qui était le cas des trois quart de la masse d'étudiants dans son dos. La jeune fille avisa le coin d'un bâtiment gris, qui laissait deviner la présence des dortoirs, puis avisa la foule, mitraillant les quelques élèves hilares. Leurs moqueries cessèrent lentement. Nora marmonna ce qui ressemblais vaguement à une injure puis se retourna vers Luciole. Sa voix restait la même, neutre et monocorde. Suis-moi, tout simplement ... La jeune fille lui adressa un sourire encourageant, ce qui suffit à déclarer la chose la plus pourrie qui pouvait arriver ...

    Tsss, depuis quand Van Alen s'occupe des nouveaux ? Nora perdit brutalement toute expression faciale. Cette voix hautaine, fière, un uniforme presque trop court, avec la jupe à peine couvrant ses mi-cuisses, un haut laissant voir un décolleté provocant sur un poitrine 90C.
    Mélodie.
    Je t'ai sonnée, poupée Barbie ? Nora ouvrit complétement le portail, dos aux élèves mais fut brutalement retournée. La gifle qui vint chatouiller sa joue gauche la fit écarquiller les yeux de surprise. Comment ?... La même fille du couloir se tenait devant elle, barrant son passage entre elle et Mélodie. Cette jeunette même qui l'avait provoqué dans l'inter-cours, juste avant la rentrée dans la salle d'histoire. Nora carra les mâchoires, se redressa, enleva sa main de sa joue et s'avança dangereusement vers la peste. L'arrogance et la fierté sur son visage fondirent comme neige au soleil. Nora leva et abaissa si vite la main que son adversaire n'eut pas le temps de bouger ne serai-ce un doigt et de se rattraper. Assise à terre, la gamine se frottait la joue, la même que celle de Nora, retenant des larmes de douleur et de frustration. Enfin seule face à Mélodie, Nora sentit ses muscles se gonfler de haine et de force. La Chargée de Discipline ignorait les élèves autour d'elle, Luciole, la fille à ses pieds, ou encore un surveillant qui commençait à s'approcher. Tout tournait autour de cette petite peste de poupée blonde. Nora s'avança, lentement, mais un jeune homme, un charmant blondinet se mit entre Nora et Mélodie, un léger sourire au coin, les yeux plissés dans un avertissement. Nora se stoppa, et cracha tel un venin, ses yeux azurs pétillant de rage.

    Incapable de te passer de tes sbires, hein ? Trop lâche pour me parler en face. Trop faible pour m'affronter. Trop idiote pour comprendre. Mélodie fronça les sourcils par-dessus l'épaule du blond. Et au moment où elle allait rappliquer et Nora se jeter à son cou malgré la barrière, le surveillant vint mettre un terme à l'agitation générale. Nora se redressa et observa l'homme, son "confrère" en quelque sorte. Celui-ci lui demanda d'aller voir dans l'établissement des cours si aucun élève ne trainait alors que lui ramenait les élèves de la Day Class. Nora approuva sans un mot et passa devant les élèves, ignorant leurs regards de drogués, les sourires narquois ou encore les coups d'œil assassins. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Nora était à l'intérieur de l'établissement et les élèves étaient dirigés vers leur dortoir.

__________________


N O R A
Van Alen.
Peu bavarde, me diriez-vous. Oui, Nora n'est pas ce qui parle le plus dans cette académie. Encore moins avec des inconnus. Donc, on peut en déduire. Tout le monde lui est inconnu ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi se préoccuper de la vie des autres ? [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi ?
» [D&D4] - Pourquoi pas ?
» Ben pourquoi ? PARCE QUE !
» Quand on s'ennuie, faut bien s'occuper.
» Connexion page d'accueil. Pourquoi faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight.Academy :: Day Class :: Salles de classe :: Classe d'Histoire-
Sauter vers: